Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/08/2008

Hiver 41:

Texte de Pierre-Jules RENOUX

Il fait encore nuit dans les dortoirs du collège, nous sommes réveillés par des claquements d’armes automatiques. Les externes nous apprendront que la Gestapo a arrêté le Capitaine Descamps, commandant de la gendarmerie de Soissons ; ainsi qu’une dizaine de patriotes, notamment des commerçants du centre ville. Le Capitaine a été fusillé au Mont Valérien quelques semaines plus tard, quant aux autres, je crois qu’ils ont été déportés.
J’ai évacué toutes les armes du collège en plusieurs fois et j’ai constitué un dépôt dans la forêt de Longpont, dans un ancien abri de la guerre de 14-18, bien dissimulé par une végétation abondante. Je n’ai gardé à la maison que le revolver. L’abri est connu seulement par mon père. Les armes serviront à compléter l’armement du groupe qu’il constituera avec le facteur, monsieur Dolle qui avait mis toute la famille en contact avec Libération Nord.

Printemps, été 42:

Je repasse le bac et suis reçu à l’écrit, mais colle à nouveau à l’oral en juillet et septembre. Je ne veux plus entendre parler du collège. Je m’embauche comme bûcheron en forêt de Villers Cotterêts. Il faut couper du bois pour les gazogènes et faire du charbon de bois. On travaille à tâche, c’est dur, mais on gagne quand même sa croûte en attendant mieux