Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/08/2008

Lettre d’Andrée RENOUX à sa fille JANINE

De Nantes
Le 14 juillet 1940



Ma petite Nine chérie



Enfin pour moi, cette année, le 14 juillet est encore un jour de fête puisque je reçois aujourd'hui la certitude que ma grande fofolle est encore en vie.
Simone m’écrit aujourd'hui me disant que tu es entre bonnes mains et qu'elle te prendra avec elle dès son retour à Paris. Dès que je serai sûre que tu es toujours à la même place, je t'enverrai un mandat.
Tu aurais dû rester à Vannes ; tu écris à tout le monde ton adresse à Vannes et tu n'attends pas les réponses ??
Je suis restée à Rennes, du 17 juin jusqu’au 28 juin à te chercher partout. J’ai fait des kilomètres dans les fermes, à 50 km autour de Rennes.
Le 29, j'arrive à Nantes si le 30/ tu te présentes aux chèques postaux, tu n'attends même pas le lendemain pour aller à la direction si tu t’était présentée là tu aurais eu mon adresse puisque je loge chez une collègue de Nantes qui a eu pitié de moi- car je couchais sur la paille sans couverture depuis le jour affreux du 17 juin où j'ai vu près de moi les morts de notre train et les blessés.
J'ai hurlé ton nom croyant te reconnaître parmi les morts. Enfin, je t'aperçois près du train puis plus de Janine! Jeudi dernier/ j'apprends avec bonheur que tu étais à Vannes: j'y cours, plus personne. Tu as semblé drôle au charcutier, ce qui m'a laissé encore plus d'inquiétude sur ton sort. Partout/où j'ai trouvé ta piste, j'arrivais trop tard. On t'a vue avec des jeunes gens qui avaient mauvaise allure. Alors, tu vois d'ici mes pensées!
Ecris vite que je sache quelle décision prendre à ton sujet et attends cette fois!
Comment fais-tu puisque tu n'as pas d'argent?
Je te serre encore plus fort sur mon coeur pour t'avoir retrouvée.
Surtout reste où tu es et ne te sauves pas encore petite folle.



Andrée Renoux

19:05 Publié dans Exode 1940 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Exode

Les commentaires sont fermés.