Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/08/2008

400907 Lettre d’Andrée RENOUX à sa fille Janine

Longpont le 7 Septembre 1940

Ma petite Nine et tout le monde à COLOMBES (seine)

Je respire pour la santé de ma Ninette. Il faut qu’elle se tienne bien droite et ses poumons s’élargiront. Quand aux traces d’albumine cela m’ennuie un peu, j’ai toujours craint pour elle cette maladie à cause de ses chevilles enflées
Chaque lettre, Nine, me promet une photo et toujours rien, Petite tête folle !
Je comptais sur mémère Marguerite pour me donner des nouvelles des enfants, mais je vois qu’elle n’en sait pas plus long que moi…Pourtant la correspondance marchait en Franc … libre !
Quant à moi, je suis toujours en…….. Et du simple billet de logement, c’est passé au cantonnement !! Alors vous voyez ça d’ici.
Les fenêtres et les portes sont remises en place, on m’a même mis des vitres mais pas dans toutes les pièces car il y a pénurie de cette marchandise Le principal soit qu’il y ait plus de courant d’air
J’attends maintenant le courrier, ça c’est une autre affaire. Inutile de vous dire que c’est la croix et la bannière pour en trouver un de disponible. Si les fenêtres et les portes sont remises c’est parce que parmi les prisonniers français cantonnés dans les fermes, il y avait des menuisiers et moyennant 10 Fr. par jour payés par la commune on a pu à Longpont retaper les ouvertures. Malheureusement, je n’ai pu les avoir que 7 jours. Ces malheureux sont partis il y a quelques jours pour une destination inconnue.
Je vous quitte et vous embrasse tous bien affectueusement sans oublier la Grange Batelière. De grosses bises supplémentaires à ma Nine.
Ma petite Nine prends tu au sérieux ton travail de classe ?
Andrée RENOUX

22:59 Publié dans Exode 1940 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Exode

Les commentaires sont fermés.