Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/05/2008

Heureux souvenirs des enfants : de mes enfants et des enfants de mes frères.

Mado, (par exemple) qui était venue passer quelques jours chez nous : La Grand-mère Marguerite (c’est à dire la mère d’Andrée et de Marcelle) avait offert à ses petits enfants (aussi bien garçons que filles) des tabliers semblables. Ces cousins ou cousines étaient du même sang, puisque les parents étaient deux soeurs mariées à deux frères. Les enfants se ressemblaient comme frères et soeurs. Les tabliers étant semblables cela augmentait leur ressemblance. Dès leur plus jeune âge, ils avaient été élevés ensemble sans s’occuper de leur sexe. Un jour, ma femme conduit deux ou trois petits pour leur faire faire “pipi”. Naturellement, les garçons s’alignent le long du mur, la petite Mado qui avait quatre ans s’accroupit, en se relevant elle ne put s’empêcher de dire “Tu vois Tata, moi aussi j’avais un petit robinet, mais on me l’a coupé quand j’étais petite”.
J’ai cité l’exemple de Mado car elle est morte en 1955, elle avait trente ans, elle donnait le biberon à son fils Jean-François MAUMY qui avait un an, et Mado attendait un deuxième enfant. Jean MAUMY, le mari de Mado, par la suite a élevé son fils loin de toute la famille. Que sont-ils devenus ?????.
LA MORT DE MON PERE, ANTOINE RENOUX.
Mon père, en 1930, était venu à PARIS, pour un baptême ou une communion. Il était venu également chez nous à FERE en TARDENOIS, pour passer quelques jours avec nous. Il faisait très chaud cet été là. Quand mon père reparti à CUNLHAT, i1 prit froid dans le train, probablement. Ma mère à son retour fut obligée d’appeler le Docteur. Il avait bien une bronchite, mais en plus une angine de poitrine. Ma belle-sœur Paulette, la femme d’Emile, qui était venu passer ses vacances avec ses enfants, au lieu de repartir pour PARIS, resta avec ma mère pour soigner mon père. Leurs soins furent impuissants et mon père nous quitta le 30 Septembre 1930. Ma mère profita de notre présence (Félix, Émile et moi) pour vendre la maison et les principaux meubles. Les autres meubles furent emmenés à FERE en TARDENOIS. Ma mère vint vivre avec nous, elle avait 67 ans, mais elle était encore bien valide pour son âge. Elle avait eu tellement des soucis et des chagrins (mort de mon frère Jean) qu’elle s’exprimait beaucoup par écrit à l’intérieur des livres (missels par exemple). Ne soyez pas surpris de trouver des phrases écrites par elle, à l’intérieur des livres (dans les gros dictionnaires, missels, etc.)
Mon père fut enterré à CUNLHAT, plus tard sa femme y sera enterrée à son tour, (morte le 30 Août 1938 à LONGPONT, inhumée en 1962 à CUNLHAT).

Commentaires

Bonjour, Merci de nous faire partager, ce recit qui me touche profondement, ayant dans mon enfance, connu et entendu parler des lieux et des noms de votre famille.
Jean Maumy le mari de "Mado" est decédé en 2006, il vivait toujours à Colombes, c'était mon cousin germain .Nous n'avions que très peu de contact avec eux, je n'ai pas vu Jean François depuis plus de 40 ans.Je n'ai pas connu Mado, car je n'avais que 4 ans à sa mort.
Patrick MAUMY fils de Paul et neveu de Léon,le père de Jean.
Cordialement.

Écrit par : MAUMY Patrick | 13/06/2008

Nous vous remercions Patrick pour votre petit mot, quand j'ai retranscrit les mémoires de mon grand-père, j'avais été sensibilisé par cette phrase qu'il avait écrite au sujet de Jean François et de sa famille, et je m'étais dit que ce serai formidable si ce blog pouvait agir comme une bouteille à la mer. Nous espèrons que Jean François pourra nous contacter.
et encore Merci

Écrit par : Pierre | 15/06/2008

Merci Pierre pour votre réponse. Héritier des archives de mes parents et de ma tante Camille MAUMY, j’ai retrouvé, la photo du mariage de Jean MAUMY et de Madeleine RENOUX, ainsi que le faire part de son décès (Mes parents étaient présent aux deux évènements). Si vous le désirez je pourrai vous scanner ces documents et vous les envoyer par mail. Je dois avoir d’autres photos de l’époque sans noms, j’essayerai de les identifier. J’établie depuis 1980 la généalogie de ma famille, aussi je vous demanderai l’autorisation d’y faire figurer l’ascendant de Madeleine, par rapport au récit de votre grand père, (en citant la source, évidement et le renvoi sur votre blog) du côté RENOUX je n’avais pas beaucoup d’éléments. (Mon site internet; http://gw.geneanet.org/maumy).
Pour Jean François, au décès de son père, sa belle mère(Nicole) m’avait téléphoné. Jean François devrait m’appeler pour la généalogie. D’après les recherches sur internet il serait marié avec 4 enfants dont deux seraient mariés maintenant. Il vivrait dans le 12ème arrondissement de Paris. Je suis pour ma part sur la région Toulousaine.
Bien cordialement.
Patrick

Écrit par : MAUMY Patrick | 15/06/2008

Il n'y a pas de problème pour l'utilisation de la généalogie, j'essairai de voir comment je peux même la compléter, (du coté de Marcelle, l'épouse de Félix RENOUX, on remonte à la fin du 18ème siécle), Ma grand mère était la soeur de Marcelle, les deux soeurs ayant épousé les deux frères) leurs enfants étant ainsi plus que cousins germains, la première fois que j'ai vu pleurer mon père c'est à la mort de Mado.
pierre-renoux@orange.fr
A bientôt et Merci

Écrit par : Pierre | 15/06/2008

Les commentaires sont fermés.