Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2008

L'Arrivée à Montfaucon

A Souillac, nous n’étions plus qu’à une étape de Montfaucon du Lot où Lucette, pensions nous, devait se ronger les sangs, impatiente de nous presser tendrement sur son coeur. Pierre, qui cumulait les fonctions de chef de file et d’intendant, décida à l’unanimité plus ma voix, qu’on allait se payer une boite de ce fameux pâté de foie gras de Souillac dont la réputation avait passé les frontières.
Le pâté de Souillac était digne de sa réputation et je félicitais Pierre de l’étendue de ses connaissances gastronomiques. J’admettais que dans certains cas, l’instruction pouvait avoir du bon. J’en concluais que c était le contenu des programmes qui était à revoir. Réflexion sans originalité d’ailleurs, cette idée faisant toujours son chemin.
Voilez vous la face chers lecteurs, et surtout lectrices, l’heure du mélodrame sonne au clocher des souvenirs, je mets un crêpe à mon stylo, j’écris à l’encre noire, et vais avoir la douloureuse et redoutable tâche de vous conter l’accueil que nous réserva notre soeur bien aimée...
Crottés, poussiéreux, misérables, affamés, la larme à l’oeil, les pieds meurtris, l’émotion nous serrant la gorge nous approchions de Montfaucon, jetant nos dernières forces dans la bataille finale...
Je n’espérais pas le tapis rouge, ni la fanfare des pompiers. Non.
J’imaginais Sainte Luce (patronne des lumières) interprétant au piano la marche turque de Mozart. Ange de bonté et. De miséricorde, le visage ravagé par les larmes. Maternelle, dégoulinante d’émotion, contenant sa joie, elle va apparaître rayonnante comme une aurore.
... COMME UNE AURORE BOREALE.
Silence glacial.
Et la FOUDRE TOMBE, c’est fort, c’est net, c’est définitif et sans appel.
AH, CE QUE VOUS SALES ET DEGOUTANTS!!....Les autres réfugiés sont arrivés propres, EUX.!
C’était Lucette en chair et en os, surtout en os. Car il faut dire que l’on était vraiment tombé sur un os. Je dois dire en toute justice, que par la suite Lucette, avec l’aide de Gaston, a tout fait pour nous faire oublier cet accueil aussi glacial que véhément. Sans toutefois y parvenir complètement, puisque malgré ma mémoire aujourd’hui défaillante, je m’en souviens encore.
Pour en finir avec cet épisode, que tout le monde sache que je lui ai pardonné depuis bien longtemps. Me pardonnera t’elle d’avoir écrit tout ça ?

....VA SAVOIR!

20:14 Publié dans Exode 1940 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Exode, Capitulation

Les commentaires sont fermés.